« Pas meilleur mais différent ! »

«Nos produits ne sont pas meilleurs que ceux des autres régions suisses, ils sont simplement différents », souligne, un brin amusé, Yann Künzi, le directeur de Neuchâtel Vins et Terroir. Il s’en explique : « Prenez l’exemple des saucissons : à la base, il y a presque toujours du porc ou du bœuf ! Pourtant, d’une région voisine à l’autre, le produit est différent, les saveurs ne sont pas les mêmes. C’est cette variété qui fait la richesse de nos terroirs ». L’homme qui porte l’habit d’ambassadeur des terroirs neuchâtelois est jovial et volubile. Il est intarissable sur l’abondance des produits carnés, laitiers, le vignoble du Littoral ou la modestie qualitative de la production maraichère locale.

Le pays de Neuchâtel abonde en produits du terroir et en spécialités culinaires. © Martin Weiss

Un catalogue sommaire 
Peut-on le mettre mal à l’aise en lui suggérant de sélectionner seulement quelques produits phares de son canton, au risque de mécontenter ceux dont il ne citera pas les spécialités ? Non ! Yann Künzi joue le jeu et égrène son inventaire, obligatoirement sommaire, sans l’ombre d’une hésitation : « D’abord le saucisson neuchâtelois, le Bleuchâtel, la taillaule, l’absinthe et les vins mousseux de la maison Mauler ».  

Dans l’ordre, le saucisson neuchâtelois est un saucisson cru et fumé de porc, de la famille des saucisses dites à maturation interrompue. Le Bleuchâtel est un fromage crémeux bleu fort à pâte persillée. Inutile, sans doute, de présenter la célèbre taillaule, brioche dont le nom vient des entailles faites sur sa surface ; tout comme il est superflu d’expliquer les origines de l’absinthe dont la Maison, à Môtiers, est propice aux meilleures dégustations. Quant aux caves Mauler, fondées en 1829 dans un ancien monastère bénédictin, également à Môtiers, sa réputation dépasse largement les limites du canton. L’actuel directeur de Neuchâtel Vins et Terroir en deviendra d’ailleurs le directeur commercial dès le mois d’août prochain.

Les caves de la maison Mauler, fondée en 1829, sont installées dans un ancien monastère bénédictin, à Môtiers. © DR

Caves ouvertes fin août
Une fois son (trop) bref catalogue inventorié, Yann Künzi ajoute : « Il y a deux choses qui me tiennent encore à cœur et dont je voudrais parler à vos lecteurs. D’abord les Caves Ouvertes Neuchâtel qui ont été reportées en raison de la pandémie. Elles auront finalement lieu chez les vignerons du canton, le week-end du 28 et 29 août prochain. Il est vraiment important de leur rendre visite après les difficultés qu’ils ont rencontrées pendant le confinement. Un mot, enfin, du Château de Boudry qui, avec son musée de la vigne et du vin, est une magnifique vitrine du vignoble neuchâtelois. La visite et ses dégustations méritent vraiment le détour. Vous me promettez d’en parler ? »

Oui ! promesse tenue…

Georges Pop