De la terre à l’assiette avec le chef Loïc Gabus

Enfant du Val-de-Ruz, Loïc Gabus, 35 ans, peut déjà se flatter d’un riche parcours : après un apprentissage de cuisinier et sommelier au Palais du Peyrou à Neuchâtel, il fait ses premières armes à Londres, au Claridge’s, établissement du chef étoilé Gordon Ramsay. De retour en terres neuchâteloises, il repart, cette fois au Mexique, pour y ouvrir le « Moser Cafe Kultur » avec le restaurateur suisse Philipp Moser. Revenu au pays, il prend la direction de la cuisine du restaurant Les Bains des Dames, à Neuchâtel, puis se met à son compte en créant, il y a trois ans, 65 degrés, dont la carte est une invitation au ravissement de la langue et du palais.

Découvrir herbes et légumes avant le repas 
Le dimanche 13 septembre prochain, dans sa cuisine de Cernier, les hôtes de Loïc Gabus découvriront les herbes et les légumes rares qui leur sont destinés, en compagnie du biologiste Martin Brüngger. Formé à L’EPFZ et à l’Université de Neuchâtel, cet amoureux de la nature connait mieux que quiconque la flore comestible et son histoire. Après quoi, les herbes et légumes seront préparés, en présence des convives, par le maître des lieux et son équipe. Cinq plats sont au menu de cette journée. 

Peut-on déjà avoir un avant-goût du menu ? « Non ! Ce n’est pas possible puisque tout dépendra de ce que nous trouverons l’avant-veille au Parc Chasseral et dans la ferme familiale self-service biosem, à Chambrelien, où nous irons nous fournir », explique Loïc Gabus qui ajoute aussitôt : « Mais il y aura certainement aussi une belle viande, des pâtes farcies… Une bonne soupe sans doute ». 

Georges Pop