Terre de traditions gourmandes : grand Entremont

Le Grand Entremont offre un terroir unique qui donne vie à des produits d’exception. Au cœur de ce paysage de carte postale, l’agriculture s’adapte à son environnement et se veut aussi diversifiée que dynamique : production laitière avec la fabrication du fameux Raclette du Valais AOP et de nombreuses spécialités fromagères, élevage, apiculture, plantes aromatiques et médicinales, agritourisme, cultures céréalières, vignobles ou encore vergers.

Catherine et Pierre-Alain Michellod, La famille gère depuis six ans l’alpage de Mille, sur les hauts des Mayens de Bruson. © sedrik nemeth

Dans le cadre du projet de développement régional (PDR) du Grand Entremont, une marque commune a été créée pour valoriser l’agriculture de montagne du Grand Entremont et promouvoir ses produits de manière coordonnée. Gérée par l’Association de Promotion de l’Agriculture du Grand Entremont (APAGE), cette marque est portée par les Ambassadeurs de cette région, à savoir les fermes, alpages, restaurants, lieux de vente, entreprises, artisans, institutions ou encore événements respectant la charte d’engagement, laquelle garantit le soutien aux activités paysannes du Grand Entremont. Cette marque reflète le dynamisme du secteur agricole de cette région de montagne aux agriculteurs fiers et passionnés.

Un label de qualité
La marque est déclinée sous la forme d’un label « Grand Entremont – Le Goût des Cimes » destiné aux produits agroalimentaires et ressources naturelles de la région. Seuls les produits respectant le règlement d’utilisation sont autorisés à porter ce label, lequel certifie notamment que la matière première est issue du Grand Entremont.

La marque tisse un lien étroit entre producteurs, habitants et acteurs de la promotion de ce terroir d’exception. Le Grand Entremont, c’est 248 exploitations agricoles, 50 alpages, 600 t de fromage par an, 20 producteurs de plantes aromatiques médicinales, 800 ruches. Tout cela au sein des 2 destinations touristiques que sont Verbier et le Pays du St-Bernard.

À visiter absolument cet été les buvettes des cols du Lein et du Tronc (http ://www.alpage-du-tronc.ch) ainsi que celles de l’alpage de Pindin à Sery-Laly et du Bioley sur le Mont Chemin. Et pour ceux qui voudraient s’offrir des instants de gourmandise à leur retour à la maison, quelques emplettes au kiosque de Bovernier et à l’épicerie La Brusonette à Bruson s’imposent.

Enfin, la Laiterie d’Orsières ouvre officiellement le 4 septembre avec un week-end d’inauguration les 5 et 6 septembre. On y trouvera un magasin, un bar à raclette et une grande salle à l’étage destinée à accueillir des événements privés. 

Manuella Magnin