Village Alpin du Goût Leysin se met en quatre

Avis aux épicuriens ! Leysin met le paquet pour la Semaine du Goût cette année. La station se mue en capitale alpine des saveurs avec un ambassadeur de renom : le chef Christophe Rod qui a récemment posé ses valises au Chalet Les Fers dans les alpages à 1679 m d’altitude. Il y propose une cuisine de terroir de haut vol, magnifiant les recettes d’antan. « Notre vol-au-vent aux champignons et ris de veau ainsi que notre de notre pied de porc désossé au Porto font un tabac », se réjouit le chef qui planche déjà sur sa carte hivernale sur laquelle on devrait trouver notamment de la langue de veau aux câpres.

Mais en attendant les frimas de décembre, Christophe Rod a des missions à remplir. Le lundi 7 septembre, il sera dans les studios de la RTS à Lausanne pour l’enregistrement des Dicodeurs, émission dont il sera la guest star et qui sera diffusée à l’occasion de la Semaine du Goût.

Christophe Rod n’est pas seul à avoir fort à faire en ce début septembre. A Leysin, restaurateurs et hôteliers, commerçants alimentaires et fabricants de produits du terroir piaffent d’impatience espéra nt bien que la manifestation Village Alpin du Goût attirera les foules. 

« En tout, il y a 27 participants à cet événement, se félicite Jean-Marc Udriot, syndic de Leysin. Nous avons voulu fédérer tout ce qui se fait en termes de goût, de bien manger et d’accueil sur notre territoire. »

A tout seigneur, tout honneur ! L’idée de ce premier Village Alpin du Goût a germé dans l’esprit de Josef Zisyadis, directeur de la Semaine du Goût. Un coup de fil au syndic et une rencontre sur place ont permis de nouer la gerbe.

Une association et des projets
Une association Leysin Village Alpin du Goût a vu le jour dans la foulée. Elle groupe la commune, l’association des commerçants et artisans de Leysin, l’association touristique Aigle-Leysin-Col des Mosses ainsi que les remontées mécaniques qui permettent l’accès au restaurant tournant Le Kuklos.


« Nous souhaitons mettre en avant notre savoir-faire dans le domaine du goût, faire en sorte que les différents acteurs travaillent ensemble et surtout pérenniser  cette manifestation pour qu’elle devienne une véritable marque de frabique », martèle Jean-Marc Udriot. Rendez-vous est d’ailleurs pris avec tous les participants qui se réuniront après la Semaine du Goût pour réfléchir à de nouveaux projets.
A ce jour, un budget de 20 000 francs a été nécessaire pour le lancement de l’opération. Chaque participant met la main à la pâte et au gousset. L’association Leysin Village Alpin du Goût prend en charge la taxe d’inscription des participants.

Manuella Magnin