Le Millésime genevois 2018 est exceptionnel

Le Millésime genevois 2018 a été dignement fêté le 8 mai passé aux Bains des Pâquis à Genève. Ce fut une soirée digne de ce mois de mai ventilé et pluvieux. 150 invités avaient fait le déplacement jusqu’au milieu de la Rade et ils avaient tous tenu dans la buvette, bien chauffée au feu de bois pour l’occasion.

Photo de groupe des vignerons genevois, avec au premier plan le Conseiller d’Etat Serge Dal Busco entouré des parrains du Millésime genevois Regina Vanderlinde et Duja (Patrick Dujany), avec le Conseiller aux Etats Robert Cramer, debout derrière lui, et John Schmalz assis devant le Conseiller aux Etats. © LE CAFETIER

Au cours de la partie officielle, le président de l’Interprofession du vignoble et des vins de Genève (IVVG) Robert Cramer n’a pas manqué d’enthousiasme: «n’en déplaise aux détracteurs, il n’y a qu’un seul qualificatif pour le millésime genevois 2018: exceptionnel». Le président de l’IVVG étant également Conseiller aux Etats, il s’en est référé au sérieux des instances bernoises qui ont choisi ce qualificatif. «Premièrement, le rapport a mis un certain temps à nous parvenir: à l’allure bernoise. Ensuite, Berne étant un canton amateur de bière et sans vignobles, il ne peut être qu’objectif». Après l’appréciation élogieuse mais succincte de l’Office fédéral de l’agriculture, place à la Direction générale de l’agriculture et de la nature genevoise. Elle a produit un rapport plus circonstancié: tout d’abord, le vignoble genevois a débourré avec quelques jours de retard. Cet évènement fut suivi d’une période de chaleur, elle-même suivie d’un coup de frais qui a éliminé à peu près toutes les maladies. L’été fut très chaud et sans nuages, à part la grêle du 20 juillet dans la région de l’Allondon. La vendange est arrivée tôt, avec une concentration exceptionnelle, même supérieure à 2015 qu’on avait déjà qualifié d’exceptionnel. «Ce sont des vins qui se dégustent très bien immédiatement», conclut Robert Cramer. «Mais ce sont également de très beaux vins de garde».

Patrick Dujany (Duja) et Regina Vanderlinde (Présidente de l’OIV) sont le parrain et la marraine de ce Millésime genevois 2018. Photos: © Anna PizzolanteOPAGE – Millésime 2019
Le Président de L’IVVG Robert Cramer, plein de louanges pour ce Millésime genevois 2018, aux Bains des Pâquis avec le Conseiller d’Etat Serge Dal Busco. © LE CAFETIER

Avec Dal Busco et Duja

L’assemblée menée par John Schmalz, président de l’OPAGE (Office de la promotion des produits agricoles de Genève) était honorée de la présence du Conseiller d’Etat Serge Dal Busco. La marraine du Millésime 2018 était Regina Vanderlinde, présidente de l’Organisation internationale de la Vigne et du Vin (OIV). L’OIV tiendra son Congrès Mondial en juillet 2019 à Genève. Le parrain du Millésime 2018 était le célèbre Duja, (Patrick Dujany) bien connu des auditeurs romands pour son émission «Bille en tête», tous les matins à 9h30 sur La Première. Il parcourt avec son complice Philippe Ligron, responsable des ateliers culinaires de l’Alimentarium de Vevey, les terroirs de Suisse romande. Terroirs riches en produits, fromages, bières et vins.

Fierté

Conclusion du Conseiller d’Etat Serge dal Busco, avant la photo de groupe avec les vignerons du canton, l’apéritif et le repas: «j’éprouve un sentiment de fierté quand je vois l’évolution du vignoble genevois». Celui qui a été longtemps maire de la commune viticole de Bernex ne peut s’empêcher d’admirer l’endurance des vignerons. Un épisode de gel s’était d’ailleurs manifesté dans la nuit du dimanche au lundi précédent, affectant durement certains propriétaires de vignobles. «Malgré la cruauté des éléments, les professionnels du vin font preuve de courage et de motivation. De plus, la qualité des vins genevois augmente chaque année». 

Pascal Claivaz