Le riz du Vully où l’histoire d’une passion

Contrairement au riz tessinois, cultivé selon une méthode dite « sèche », les deux frères ont choisi de travailler en rizière inondée, comme c’est le cas en Asie du Sud-Est. « Jadis, les terres situées au bord du canal de la Broye, entre les lacs de Morat et de Neuchâtel, étaient marécageuses. Elles ont été asséchées. Mais à la première pluie, l’eau s’y accumule naturellement. Quelques aménagements simples, parfaitement respectueux de l’environnement et de la faune, ont permis d’aménager nos rizières », explique Léandre Guillod.  

Cinq variétés de riz suisse
Comme dans le delta de la rivière Maggia, au sud des Alpes, Léandre et Maxime, secondés par Johanna et Livia, l’épouse du premier et la compagne du second, ont commencé par tester avec succès une variété appelée « Loto », dont les grains sont parfaitement appropriés pour préparer le risotto. Aujourd’hui, leur offre comprend cinq types de riz : deux variétés pour le risotto, un riz japonais rond, un riz noir, ainsi qu’un long grain parfumé de type jasmin. Les plantons sont semés dans des plaques, puis cultivés sous serre, avant d’être plantés dans les rizières.

Les frères Léandre et Maxime Guillod en famille dans l’une de leurs rizières du Vully.
Photos : © Riz du Vully

« Nous sommes des passionnés. Nous estimons que le riz est une culture durable, respectueuse de la nature et économiquement viable dans la perspective du changement climatique. À terme nous souhaitons nous consacrer exclusivement à nos rizières et en tirer la totalité de nos revenus. Pour le moment, à côté du riz, nous cultivons encore de la mâche », indique Léandre. L’année dernière, l’exploitation de la famille Guillod a pu écouler toute sa production, en vente directe, via sa boutique en ligne ou par l’entremise d’épiceries partenaires.

Une marque romande et une autre alémanique
Actuellement les frères Guillod cultivent 6 hectares de riz sur leur site du Vully. Ils ont aussi créé une nouvelle rizière à Kappelen, près d’Aarberg, dans le canton de Berne, afin de minimiser les risques liés à la météo et de créer une marque spécifiquement destinée au marché alémanique. La production des deux sites est vendue sous deux marques différentes : Riz du Vully pour le marché romand et Aare Riis (Riz de l’Aar), pour les clients d’Outre-Sarine.

Georges Pop

www.rizduvully.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *