Une Romande dans l’Oberland bernois

Elle aurait pu couler des jours tranquilles sur les bords du Léman. Elle a décidé d’écrire une nouvelle page du livre de sa vie en se lançant dans une belle aventure gourmande. Laurence Matthey a ouvert en octobre 2019 sa table d’hôtes Chez Laurence stübli&mehr à Unterseen, à quelques minutes d’Interlaken. 

C’est la passion qui a conduit la quinquagénaire à faire le pas. « Dans ma vie d’avant, je cuisinais souvent avec beaucoup de joie et d’enthousiasme. En 2012, à côté de mon travail, j’ai fondé « L », une table d’hôtes. Je recevais chez moi. Ça me plaisait énormément. J’ai rapidement senti le besoin de franchir une nouvelle étape. J’ai alors suivi les cours de GastroVaud en 2014 pour obtenir ma patente et suis partie en quête d’une région où je pourrais exercer à plein temps. »

Ce sera l’Oberland bernois. Un choix étrange ? « Pas vraiment, un concept tel que le mien n’existe pas ici. Il y a beaucoup de restaurants pour les touristes, mais pas de table d’hôtes », explique Laurence.

A Unterseen, la Romande propose une cuisine gourmande à base de produits régionaux. Du mercredi au samedi, elle mitonne le midi deux plats du jour qu’elle propose avec une entrée (salade ou soupe) et un dessert pour 23 francs. Trois fois par semaine, le vendredi soir, le samedi soir et le dimanche midi, sur réservation, elle concocte un menu gourmet à 3 plats pour 48 francs. 

Produits de choix
Adepte de bons produits, l’épicurienne se fournit en œufs chez son voisin paysan, en viande chez un boucher de Lauterbrunnen et en pain chez un boulanger de Wilderswill.
Laurence n’oublie pas ses origines romandes. Les épices qui parfument ses mets lui sont livrées par le Monde des épices à Payerne, et ce sont les Chef’s Goutatoo de Genève qui l’approvisonnent en huile d’olive. 

Côté vins, elle a mis deux très belles références à sa carte : La Colombe de Raymond Paccot à Féchy et le Domaine Baumann à Oberhallau dans le canton de Shaffhouse, qui produit le fameux Zwaa.

Clients à contribution
Ses hôtes peuvent la voir à l’œuvre dans sa cuisine ouverte. Ils sont aussi appelés à donner un coup de main pour le service. 
Un bilan après quelques mois d’ouverture ? « Le semi-confinement a été rude. Il m’a stoppée net dans mon élan. Mais la saison estivale m’a mis du baume au cœur. Beaucoup de touristes romands sont venus me rendre visite. Je me réjouis de poursuivre cette aventure dans cette si belle région. »

Manuella Magnin

/www.chez-laurence.ch/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *