Agrano soutient les meilleurs boulangers artisanaux

Agrano, firme suisse de tradition, et la boulangerie, pâtisserie et confiserie Pascal Clément à Daillens (canton de Vaud) mènent un combat commun. Agrano SA est l’une des plus anciennes maisons à fabriquer des produits de bases avec graines pour le secteur de la boulangerie. Depuis plus de 70 ans, cette entreprise est au service de la diversité et de la qualité des produits. Son objectif premier est de faciliter le travail des boulangers, des confiseurs et des pâtissiers. L’entreprise est basée à Allschwil, près de Bâle. Ses farines et ses blés viennent de Suisse.

Pascal Clément (Boulanger à Daillens) et Luc Brice (Agrano).

À la boulangerie-pâtisserie-confiserie Pascal Clément de Daillens, on utilise particulièrement les bases livrées par Agrano pour fabriquer les spécialités maison que sont le pain Mont Tendre, le pain Chatel ou encore le Tradilin, riche en Omega 3. Enfin, son Jogging Pan est une spécialité pour les sportifs. Il s’agit, en l’occurrence, d’un pain enrichi de fruits. « L’avantage de notre collaboration avec une firme comme Agrano, c’est qu’ils nous livrent les bases mélangées de graines et que nous conservons toute notre liberté pour le produit final, sans aucune directive donnée ou licence », précise Pascal Clément. Luc Brice, conseiller de vente d’Agrano, connaît la boulangerie Pascal Clément depuis ses débuts, il y a 20 ans. Tous deux sont membres du prestigieux Ordre des Chevaliers du Bon Pain.

7 jours sur 7
L’entreprise Agrano a participé à son succès. Pascal Clément avait commencé il y a vingt ans, à Daillens. À l’époque, le patron était son seul ouvrier, avec trois vendeuses au magasin.

« Ici à Daillens, on peut tout acheter », nous explique Pascal Clément. Les clients trouvent les pains, la pâtisserie, l’épicerie et les produits du terroir régionaux. La boulangerie-pâtisserie est attenante à un tea-room et à un bureau de Poste. C’est ouvert 7 jours sur 7 et 365 jours par an. Selon son patron, c’est obligatoire, s’il veut concurrencer les stations essences ouvertes aux mêmes horaires et qui, elles aussi, offrent des produits de boulangerie et de pâtisserie.

Daillens est particulièrement bien situé, grâce aux 1800 employés de la zone industrielle voisine. « S’ils viennent ici acheter leur sandwich du matin en passant sur la route, c’est parce qu’il est meilleur qu’ailleurs », assure Pascal Clément. « Il faut absolument conserver le 15 % de clientèle fidèle à l’artisan », poursuit-il. « Dans notre branche, la provenance du pain est essentielle, comme argument face à la concurrence. Le client recherche la qualité. Le prix, c’est relatif. Par exemple, je paie mon lait plus qu’il ne coûte dans le libre-échange. Et j’en utilise 2100 litres par mois ». La boulangerie, pâtisserie, confiserie P. Clément a d’ailleurs sorti son propre label : « proxivore ». Son patron achète tout sur 30 kilomètres de rayon, que ce soit la farine, le lait, le beurre ou le lard. « Même en travaillant avec des produits de proximité, vous ne payez pas plus cher », conclut-il. « Mon objectif est de mettre en relation les fournisseurs et les producteurs et de créer un réseau. Les gens viennent à la Poste chez moi, même le dimanche. Le tea-room, la boulangerie et l’épicerie sont aussi ouverts. Si vous venez le dimanche après-midi ici, vous verrez que c’est plein ».

9 boulangeries
Pascal Clément possède 9 boulangeries, pâtisseries et 2 laboratoires. Il emploie 85 personnes et il a 4 apprentis en formation. Ses établissements sont à Daillens, Vuarnens, La Sarraz (à la Gare), Bottens, Ecublens, Penthalaz, Senarclens, La Chaux. Et tout est fait maison.  

L’entreprise utilise beaucoup les réseaux sociaux. Selon son patron, ça partage beaucoup. Elle a 4500 abonnés sur Facebook. Dans sa collaboration avec le LHC (Lausanne Hockey Club), il lui arrive de bénéficier de 1200 partages sur un seul post. En 2019, pour fêter ses 20 ans, la Boulangerie Clément a produit 3500 éclairs à 2 francs, au lieu de 3 francs 80. « Tout le monde a partagé : va acheter les éclairs chez Clément. Ma force, c’est les défis. Nous avions offert un pain de 2 mètres de long à Roger Federer et Stanislas Wavrinka à Lille, pour la finale de la Coupe Davis ». 

Le métier est créatif, on peut inventer à l’infini. La dernière trouvaille de la boulangerie-pâtisserie de Daillens, c’est le macaron noisette, fait de blanc d’œuf, de noisettes moulues et de sucre. La communication sur ce produit est d’ores et déjà facile.

Pascal Claivaz

www.boulangerieclement.ch

www.agrano.ch

Tuiles aux amandes, premier prix Suisse de confiserie 2019/2020 avec une note de 100 sur 100 !