Manifeste : pour une Suisse gourmande

Fédérer, coordonner et promouvoir la Suisse comme destination gourmande sur le plan international : tel est l’engagement pris par 19 organisations helvétiques. La démarche se veut la première pierre d’un édifice appelé à se construire autour d’une Suisse gourmande unie par la mise en exergue des artisans de nos régions et des produits de notre terroir. Elle vise à fédérer, coordonner et promouvoir les institutions et secteurs concernés, à offrir de nouvelles perspectives aux acteurs de la gastronomie, aux artisans locaux et de permettre au secteur touristique de bénéficier de nouveaux créneaux. 

Pour les signataires, la crise liée au coronavirus implique d’adapter les modèles, non seulement dans l’immédiat, mais, surtout, dans une perspective plus durable. Elle offre l’opportunité de générer de l’intérêt pour nos régions de la part de ses habitants qui en deviendront les meilleurs ambassadeurs dans la perspective d’une reprise à terme du tourisme national et international. 

Les racines culturelles de toute population humaine sont en effet intimement liées à sa production agricole et à la manière de s’alimenter qui en découle. La meilleure manière de comprendre un territoire et ses habitants revient ainsi à s’initier à ses traditions gastronomiques, à déguster les produits de la terre qui nous accueille. 

Les Alpes, avec la Suisse en son cœur, représentent un atout considérable pour tout le continent européen avec son patrimoine biologique, culturel et gastronomique. 

Destination aux facettes gustatives riches et variées, la Suisse doit davantage promouvoir cet extraordinaire patrimoine et devenir sans tarder une destination mondiale du tourisme du goût. 

Des projets
Pour Josef Zisyadis, directeur de la Fondation pour la promotion du Goût, ce manifeste est une déclaration d’intention qui servira de ciment à la construction de projets notamment dans la perspective de l’inscription du Patrimoine culinaire alpin à l’Unesco ou encore de la présence suisse aux Jeux Olympiques de Paris en 2024.

M. M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *