GastroJura fête ses 40 ans

Cette année, l’assemblée générale de GastroJura s’est déroulée au restaurant Il Pulcinella à Courtételle. L’année 2018 s’est révélée assez difficile pour les membres, surtout au début, à cause de la météo. Mais celle-ci s’est révélée assez bonne, en fin d’année. «Le nombre de clients a été satisfaisant», constatait le président de GastroJura Maurice Paupe. «Mais on sent que la tendance à économiser est toujours présente. Par conséquent, la charge de la masse salariale progresse plus fortement que le chiffre d’affaires, dans nos établissements. Cela entraîne une diminution des marges».

Comme dans d’autres cantons, la CCNT est problématique. GastroJura ne veut pas perdre sa convention collective de branche et fait en sorte de la conserver. L’association patronale est en mesure de présenter de forts arguments économiques: ses 210 membres réalisent un total de 37 millions de francs de salaires, bénéficiant des allocations familiales. Ils représentent donc un important réservoir d’emplois.

Maurice Paupe président de GastroJura.

Optimisme

Pour l’année en cours, le président de GastroJura se veut optimiste. L’horlogerie se porte bien et cela redynamise toute la région. «Bien sûr, la météo jouera un rôle important. Il suffit d’un bel été et d’un bel automne pour remettre les affaires en marche. On espère toujours de la neige en hiver, mais cela devient de plus en plus difficile».

Le grand évènement de l’année sera bien sûr les 40 ans de GastroJura, en octobre. «C’est notre ancien président Yves Rondez qui organisera les festivités à l’Hôtel Du Bœuf de Saint-Ursanne. Tous sont invités à l’exposition et à l’apéritif qui l’animera, en cette occasion. Nous allons offrir à nos membres les services d’un professionnel, afin qu’ils puissent disposer de belles photos pour leurs réseaux sociaux». Ces réseaux sociaux prennent de plus en plus d’importance. Aussi, le comité de GastroJura a-t-il invité le directeur de Jura Tourisme, Guillaume Lachat, pour un coaching digital, à l’intention des restaurateurs et des hôteliers jurassiens.

Comité renforcé

Le comité de GastroJura se renouvelle et cherche à se féminiser. Il est à la recherche de deux personnes, en remplacement des membres qui l’ont quitté. L’une d’elles, une dame, est déjà dans la place, comme invitée. Les comptes et le budget ont été approuvés. 

Les responsables ont également présenté leurs rapports annuels, celui de la commission professionnelle et celui de la commission des allocations familiales de GastroJura. Il y a eu le rapport présidentiel et celui du Cours de Cafetiers, toujours très bien suivi. A tel point qu’un troisième Cours est prévu pour 2019. L’une des raisons en est le changement de loi dans le canton de Berne, qui stipule que les petits établissements doivent désormais, eux aussi, suivre le Cours de Cafetiers.

Pascal Claivaz

http://www.gastrojura.chw

Le Jura dans toute sa splendeur. Cela donne envie. © jura tourisme