Mérite culinaire suisse : deux Romands sacrés

Quatre professionnels des fourneaux peuvent désormais arborer un foulard rouge et blanc, symbolisant leur haut degré d’excellence en cuisine. Sélectionnés par un jury de haut vol, composé de grands chefs et de journalistes spécialisés, ils ont reçu le Mérite culinaire suisse des mains du conseiller fédéral Guy Parmelin lors d’une cérémonie qui s’est tenue à Berne le 15 juin.

Côté alémanique, Bernadette Lisibach et Ale Mordasini, œuvrant respectivement à Lömmenschwil (SG) et Regensberg (ZH), décrochent le fameux trophée.

En Suisse romande, Mathieu Bruno et Stéphane Décotterd ont convaincu le jury.

Découvert au Boéchet (JU), dans un insolite petit restaurant, Le Paysan Horloger, Mathieu Bruno a aussitôt remporté tous les suffrages. Cet enfant de Montreux, notamment formé à l’auberge de l’Onde, à St-Saphorin, a d’emblée reçu le titre de Découverte de l’année du GaultMillau 2015. Depuis trois ans, il poursuit sur la voie du succès au Là-haut à Chardonne. Ses plats graphiques jouent avec adresse des associations de saveurs, de couleurs et de textures. 

Conçu et dessiné par l’ECAL à Renens/VD, le clip du Mérite est réalisé en Inox. © DR

Après s’être frotté à l’intuition d’André Minder et au perfectionnisme de Gérard Rabaey, Stéphane Décotterd a osé poursuivre l’aventure du Pont de Brent avec sa femme Stéphanie. En 2009, il termine à la cinquième place mondiale du Bocuse d’Or. En 2011, il rentre du Canada pour reprendre l’adresse mythique des hauts de Montreux. Et, en 2018, il décide de se passer des produits importés pour faire la carte de son 2 étoiles. Un pari qu’il a réussi brillamment.

M. M.

www.meriteculinaire.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *