Le Concours des Terrasses fleuries de Genève

La tradition des terrasses fleuries veut revivre à Genève. Il s’agit du concours bien connu, qui embellit les restaurants et qui égaie l’été. Il comprend deux catégories distinctes: en Ville de Genève  et hors Ville de Genève. Cette année, le flambeau a été repris par Raymond Tripod président du comité d’organisation, appuyé par sa secrétaire Luciana Bonelli.

Raymond Tripod Pdt. SRARH. © DR

Raymond Tripod est président de la Société romande des amis des roses. Celle-ci a fusionné l’année passée avec la Société genevoise d’horticulture. Et c’est devenu la SRARH, Société romande des amis des roses et Horticulture. Avec cette fusion et son nouveau comité, on espère bien relancer de plus belle le concours des terrasses fleuries à Genève. En effet, il ne faut jamais oublier que Genève a été très fleurie, qu’elle a même été la capitale des fleurs, dont le plus éminent symbole est le Jardin Botanique. Raymond Tripod en a été le jardinier chef.

C’était dans les années 1970 et 1980. C’était alors la grande époque des terrasses et des balcons fleuris. Tout le monde ou presque avait à cœur de le dire avec des fleurs. Les concours drainaient alors énormément de monde. Ils suscitaient de l’enthousiasme. Et le jour de la remise des prix était un évènement. Raymond Tripod et les anciens de ce temps-là s’en souviennent encore. La salle du Faubourg de la Coulouvrenière ou la Ville de Carouge concervent le souvenir des 350 participants, entre les privés et les restaurateurs, s’y retrouvant pour départager les vainqueurs.

Rééquilibrage

Donc le président Raymond Tripod encourage les intéressés à s’inscrire avec enthousiasme au prochain Concours fleuri des terrasses des cafés, restaurants et hôtels genevois. Les concurrents sont priés de s’inscrire dans la cagérorie qui les intéresse. Il ne faut mettre qu’une seule catégorie par bulletin d’inscription. 

Pour le groupe des établissements hors Ville de Genève, le comité de la SRARH envisage un rééquilibrages des participants en plus petits groupes de communes genevoises. Il est prévu d’organiser six sections à la place des quatre actuelles. Cela fera moins de participants par section et plus de chances de gagner. 

Raymond Tripod a déjà été membre du jury et onze ans président du concours des balcons et des terrasses fleuris. Il se rappelle de l’époque où les privés participaient au concours. Il y avait la catégorie fenêtres fleuries, puis celle des balcons fleuris, puis les fenêtres et les balcons fleuris et, enfin, les jardinets, terrasses et cours. Et bien sûr, les terrasses fleuries des cafés et des restaurants.

L’on espère avoir du monde au prochain Concours des terrasses fleuries, comme dans les belles années.

André Versan