Les apprentis vaudois aux fourneaux

Ils seront huit à s’affronter le samedi 7 mars dans les cuisines de l’École professionnelle de Montreux lors de la 22e édition du concours vaudois qui désignera le meilleur apprenti du canton. Le jury a retenu les dossiers de quatre filles et quatre garçons qui croiseront le fer autour d’un carré d’agneau avec trois garnitures, dont une à base de féculent, ainsi que d’un mets surprise qu’ils découvriront 15 minutes avant de nouer leurs tabliers. Pour la réalisation du carré d’agneau, ils pourront puiser dans une liste d’ingrédients fournie au préalable. Quant au mets imposé, ils devront suivre la recette à la lettre.

© Marek Gottschalk

Un tremplin
Pour ces jeunes qui soumettront leurs créations à un jury composé de professionnels, de journalistes, et de clients de la restauration, le jeu en vaut la chandelle. « Cela leur permet de se créer un réseau qui est très important dans notre métier. Les futurs employeurs aiment voir ces apprentis s’engager dans une compétition qui démontre leur passion pour la profession », relève Martial Stoky, enseignant qui note une évolution au fil des années. « La cuisine change très vite avec l’accès aux réseaux sociaux. Les apprentis suivent beaucoup les nouvelles tendances. Leurs recettes sont empreintes de modernisme avec une solide base classique. » 

Ce concours a lieu tous les deux ans sous le patronage d’Aligro.

Manuella Magnin