Assemblée sereine des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève

Ce 9 avril lors de l’Assemblée Générale Ordinaire 2019, le président de la SCRHG (Société des Cafetiers, Restaurateurs et Hôteliers de Genève) Laurent Terlinchamp a remercié les représentants officiels pour leur présence. Parmi ceux-ci, Isabelle Roch-Pentucci, Cheffe du Service de l’espace public de la ville de Genève, Patrick Schefer directeur de la Fondation d’Aide aux Entreprises (FAE), Michel Guignard directeur de l’Orif Vernier (Organisation romande pour l’intégration et la formation professionnelle), John Schmalz Président du conseil de fondation de l’OPAGE. Estelle Guarino Cheffe de projet pour la promotion des produits locaux dans la restauration de l’OPAGE avait également honoré l’assemblée de sa présence, ainsi que Frédérique Poulet, Feldschlösschen Boissons SA et Paul Garnier inspecteur des denrées alimentaires au SCAV et professeur pour l’Hygiène alimentaire.

Michel Chaubert, membre d’Honneur et son épouse Miléna Chaubert et Antonio Zanchiello comptable de la SCRHG. 
Notre Président entouré de Laurent Garrigues, Au Renfort et son épouse.

La SCRHG doit se repositionner suite aux bouleversements politiques de 2018, notamment avec l’affaire du Conseiller d’Etat Pierre Maudet, avec qui elle avait longuement collaboré ces dernières années. Elle a également vécu le départ du chef de la police du commerce, remplacé par un nouveau chef ad interim. Mais au moins, la nouvelle loi sur la restauration, le débit de boissons, l’hébergement et le divertissement (LRDBHD) est ancrée de manière satisfaisante à Genève, selon le président Terlinchamp.

L’an passé, le Conseiller d’Etat en charge Mauro Poggia a donné les résultats des contrôles des 280 établissements non conformes. Sur ce total, 140 restaurants et bars ont été régularisés et 70 ont été fermés quelques heures, quelques jours ou définitivement. «Nous n’avons pas plus d’informations et c’est très bien comme cela, car la confidentialité est respectée», explique le président, qui continue: «plus de 600 membres de notre association patronale ont été accompagnés et nous avons rencontré de nombreux nouveaux membres. La mise en place de la LRDBHD est enfin terminée». En espérant que les futures demandes d’exploiter puissent être traitées le plus rapidement possible.

Annoncer les allergènes

Plus de 60% des établissements de restauration n’appliquent pas l’autocontrôle, devenu obligatoire depuis juillet 2018. «Aussi, nous remercions le chimiste cantonal pour la mise en ligne des nouveaux documents simplifiant grandement l’autocontrôle», ajoute le président (on peut télécharger ici: https://www.ge.ch/document /autocontrole-feuilles-controle). Des cours ad hoc sur la déclaration des aliments allergènes au sein des restaurants sont déjà prévus ou planifiés par la SCRHG.

«Nous remercions également la nouvelle Cheffe du Service de l’espace public Genève pour la très bonne collaboration. Tous les besoins des restaurateurs sont couverts, avec la mise à disposition d’un plan mentionnant les gestionnaires en charge de votre quartier». Tout cela est téléchargeable sur le site du Service de l’espace public. L’équipe du Journal Le Cafetier a, elle aussi, été remerciée pour son engagement.

Enfin, légère éclaircie pour la branche: les affaires sont reparties en petite hausse de 1% à 3%, l’année passée. Et les premiers restaurants fantômes sont arrivés, qui servent uniquement à préparer des repas livrés à domicile. «Il faut s’attendre à ce que, d’ici deux ans, la moitié des repas de midi se prennent ailleurs que sur leur lieu de production». 

Pour sa part, l’assemblée de la SCRHG a approuvé à l’unanimité les comptes 2018 et en a donné, à l’unanimité également, décharge au comité.

Objectifs 2019 et 2020

Le président Laurent Terlinchamp a passé en revue les objectifs de l’année 2019-2020. Tout d’abord, la Société des Cafetiers et Restaurateurs continuera d’appuyer ses membres dans leur mise en conformité, concernant l’autocontrôle et la déclaration des allergènes. Deuxième objectif: consolider la publication du journal Le Cafetier et intensifier les visites du comité auprès des membres, afin de favoriser la mise à disposition de places de stages. Ces visites feront l’objet d’un article dans le journal Le Cafetier. Troisièmement, la formation continue, qui a très bien marché l’an passé avec 150 intéressés, poursuivra sur sa lancée. Côté politique, la SCRHG recommande de voter oui l’initiative «Stop à l’îlot de cherté – Pour des prix équitables», fortement soutenue par Gastrosuisse, notamment. «Pourquoi devrions-nous payer le litre d’huile ou le kilo de filet de bœuf le double du prix, par rapport à la France voisine?», demandait le président. En 2019 encore, il faudra envisager la refonte du cours de cafetier, pour lequel la SCRHG joue un éminent rôle de formateur. Et enfin, elle devra organiser plus souvent et à moindre frais des expositions sur les formations aux métiers de la restauration et de l’hôtellerie. Ces objectifs ont été acceptés à l’unanimité par les membres présents.

Michel Guignard, directeur de l’ORIF.

Lors de l’assemblée, le directeur de l’Orif Vernier Michel Guignard a présenté les activités de son organisation et a salué la nouvelle collaboration avec la SCRHG. Le président Laurent Terlinchamp l’a remercié «d’avoir eu la gentillesse de nous inviter dans les locaux de l’Orif pour notre assemblée générale». Monsieur Guignard a eu l’occasion d’exposer les excellents résultats de son organisation en matière de réinsertion professionnelle (voir notre article dans ce journal, à ce propos).

Estelle Guarino et John Schmalz, Directeur de l’OPAGE.
Javier Gonzalez, responsable d’unité au Service de l’espace public et Roch-Pentucci, Cheffe du Service de l’espace public de la ville de Genève. 
Gilles Miserez, directeur de l’OFPC, Jean-Luc Piguet,
membre d’Honneur, son épouse et Laurent Terlinchamp.

Pascal Claivaz

http://wwww.scrhg.ch