Denis Glannaz

Denise et Denis Glannaz derrière leur bar. / photo glannaz

Nous nous associons à GastroFribourg pour adresser à Denis Glannaz un grand coup de chapeau, pour 44 ans de fidélité à GastroFribourg!

Né à Romont en 1946, Denis Glannaz a fait son apprentissage de cuisinier au buffet de la gare de Romont, puis d’Yverdon. Son diplôme en poche, il est engagé dans les cuisines de l’Hôtel Touring à Vevey où, deux années durant, il perfectionne son savoir-faire, avant d’accomplir son école de recrues. Ses obligations militaires accomplies, le désir lui prend de découvrir un peu le monde, et en 1967, peu après la guerre des six jours, il se rend en Israël, où il travaille, surtout en cuisine, dans un kibboutz. L’endroit lui plaît et il y retournera pour une plus longue période, de 68 à 69.

Retour en Suisse, où il cuisine dans divers établissements avant, en mars 1972, de reprendre le Café-Restaurant «Au Suisse» à côté de musée du vitrail, à Romont. En 1975, Denis épouse Denise, qu’il a connue dans le restaurant de ses parents, où il a fait des remplacements: elle quitte son emploi dans un cabinet dentaire pour le rejoindre dans son restaurant, où elle le seconde fidèlement depuis, aidée de deux employés fixes et d’autres, en extra, quand le besoin se fait sentir.

L’endroit est connu pour sa fondue 
– bien évidemment – les macaronis de chalet et autres spécialités typiquement fribourgeoises, mais surtout pour sa cuisine bourgeoise et gastronomique, dont la fameuse bavette de bœuf à l’échalote, qui contribue à amplifier sa réputation et fidéliser sa clientèle.

En effet, le restaurant ne manque pas de clients fidèles que les tenanciers, Denis et son épouse Denise, traitent comme des amis. L’établissement est également très apprécié des visiteurs du Musée suisse du vitrail, dédié au verre coloré et qui se trouve au Château de Romont: son entrée se situe à côté du restaurant «Au Suisse». Parmi les visiteurs du musée, donc du restaurant, on compte nombre de personnes de langue allemande, ce qui ravit Denise, enthousiasmée par le grand intérêt que portent ces gens à la culture et à l’histoire.

Anecdote savoureuse: en 2011, l’entreprise tessinoise Brunner-Anliker, en passe de fêter les 50 ans et la 5e génération – Anliker 5 – de sa trancheuse universelle de fruits et légumes, était partie à la recherche des plus anciennes machines, encore en fonction, de chacune des générations précédentes. 

Denis Glannaz en avait acquis deux modèles, en 1965, et se servait encore de l’une d’elles. Il en fut récompensé et, bonne aubaine, se vit offrir en échange une toute nouvelle «Anliker5» dont l’ancêtre rejoignit le musée des machines de la maison Brunner, gage de la solidité et de la longévité de leur produit.

Conquis par sa gentillesse et sa bonne humeur, nous nous associons à GastroFribourg pour adresser à Denis Glannaz un grand coup de chapeau…haut-de-forme, comme la sienne!
JC Genoud-Prachex