Gros succès de la 2e Bénichon du pays de Fribourg

Mortadelle.© DR

La Bénichon du Pays de Fribourg a attiré à Bulle et en Gruyère près de 15 000 personnes sur l’ensemble du week-end du 20 et 21 septembre. 

La météo clémente a permis au terroir fribourgeois de rayonner le dernier week-end de l’été. Les visiteurs ont profité du soleil pour se rendre en très grand nombre au Marché des artisans, sur la place du marché de Bulle. Le public a pleinement apprécié la quarantaine d’artisans présents et leurs produits, ils ont également pu suivre avec intérêt les démonstrations de broderie de la Gruyère, de fabrication de fromage et de cloches, ou de patois gruérien. 
A l’instar des restaurateurs et des hôteliers, les artisans présents sur la place du marché ont parfaitement joué le jeu, selon les organisateurs. Tous avaient signé une charte par laquelle ils s’engageaient à respecter les critères de composition du menu traditionnel, la provenance et la présentation des produits servis.

L’Espace gourmand de Bulle a en effet servi 2710 assiettes de mets typiques du menu de bénichon, ce chiffre témoigne de la franche réussite de cette deuxième édition de la Bénichon du pays de Fribourg. Si l’Espace disposait de 500 places assises, ce sont plus de 800 menus complets, soit une suite de sept plats typiques, qui ont été dégustés en trois jours. Il faut ajouter les plus de 900 menus qui ont été servis dans les 15 restaurants partenaires répartis dans toute la Gruyère. Plusieurs d’entre eux ont même affiché complet. Les neuf hôtels de la région partenaires ont compté au total 300 clients venus exprès pour le grand événement régional. 
Evénement religieux à l’origine, la Bénichon mettait les croyants à la fête. La messe dominicale, en patois, a attiré les foules et rempli la totalité des bancs de l’église St-Pierre-aux-Liens, à Bulle. La procession, teintée d’une émotion particulière, a été très appréciée des fidèles. Ces derniers ont pu suivre une partie des textes en traduction française en simultané, sur grand écran.

Autres moments-phares de la fête, le marché-concours des taureaux et les combats de lutte suisse et, à l’extérieur, outre l’incontournable balançoire de bénichon, la ferme agricole, qui a accueilli 180 élèves d’écoles de la région. Les enfants ont pu approcher les animaux de la ferme et découvrir notamment les techniques de sellerie artisanale et de pressage de pommes. Côté musique, une vingtaine de groupes folkloriques, choeurs et fanfares de la région se sont produits au cours des trois jours de fête sur les différents sites. 

En 2015, la fête du pays de Fribourg se déroulera en Singine. 

Ernest Ghislain

© Pays de Fribourg