Toute l’année, le toétché

Un bon téléviseur, avec une bonne sonorisation, fera le bonheur des clients. / © DR

Fortement ancré dans le patrimoine jurassien, ce gâteau à la crème est, à l’origine, une spécialité de Courtemelon (vallée de Delémont), qui s’est répandue dans tout le canton du Jura et que sait faire toute vraie cuisinière jurassienne.

Gâteau à la crème, c’est d’ailleurs ce que signifie le mot toétché, en patois ajoulot.

Ce délice rustique se compose de farine, beurre, œufs, crème et sel. Il demande à être pétri, puis un temps de fermentation – en tout, 2 heures et demie environ – avant l’ajout de crème et la cuisson. Doré à brun au dehors, blanc au-dedans, ce gâteau de 28cm de diamètre environ pèse entre 600 et 750g. Fondant et salé, il dégage une odeur de crème et s’avère plus ou moins acidulé, selon l’origine de la crème utilisée.

Il se déguste toute l’année, en hors d’œuvre, à l’apéritif. Il se conserve à température ambiante, un à deux jours (il n’aime pas le frigo). Au congélateur, on peut le garder un mois. Commercialisé, il doit être vendu sous 24 heures: on en trouve chez les boulangers, et ceux de la filière – quatre ont été médaillés au concours du terroir! –  sont disponibles au marché des paysannes de Saignelégier, du mardi au samedi.

JF Ulysse